Joseph GAILLARD, qui est-ce ?

Issu d'une famille très modeste du Saint-Esprit, Joseph Gaillard est né le 25 mai 1915.

Dès l'école primaire, cet enfant consciencieux et travailleur est remarqué pour son intelligence et ses capacités. C'est donc tout naturellement qu'il fait partie des rares élus à être orientés vers le Collège d'enseignement général où il confirme son statut de brillant élève. Cela lui vaut d'être admis à l'École préparatoire des Arts et Métiers de Fort-de-France qui, au-delà d'une formation solide lui apportera une véritable vocation. C'est elle qui le pousse à quitter son île natale afin de poursuivre ses études à l'École Nationale Supérieure des Arts et Métiers d'Aix-en-Provence dont il sort Ingénieur diplômé en 1938. Mais, comme si ce titre ne lui suffisait pas, il passe encore un an à l'École Supérieure d'électromécanique de Lille pour se spécialiser et c'est donc doté d'un deuxième titre d'ingénieur, qu'il regagne la Martinique en 1939.
Son service militaire terminé, il rentre dans la vie professionnelle en mettant ses compétences techniques au service de l'enseignement. Tour à tour professeur technique d'automobile, de mathématiques ou de physique à l'École Pratique d'Industrie, il est finalement titularisé comme professeur certifié de dessin industriel en 1946. Dès lors, toute sa carrière va se confondre avec l'histoire de l'Enseignement technique en Martinique et plus particulièrement avec celle du Lycée technique de Fort-de-France.
Chef des travaux au Groupe technique sis initialement au bassin de radoub, il en devient directeur en même temps qu'il assure la fonction d'Inspecteur de l'enseignement technique. Et lorsque, en 1962, le Groupe technique devient Lycée Technique, il en est le Proviseur. Il le restera jusqu'en 1980, date à laquelle il prendra une retraite bien méritée. Pendant ces dix-huit années, malgré les difficultés et les embûches, malgré aussi une vie personnelle souvent douloureuse, il oeuvrera inlassablement, de façon discrète et obstinée pour donner à l'enseignement technique toutes ses lettres de noblesse.
Joseph Gaillard n'était pas homme à rechercher les honneurs mais l'administration sut reconnaître et récompenser ses mérites: fait officier des palmes Académiques en 1963, il reçoit en 1978 la croix de chevalier de l'ordre du mérite.

Joseph Gaillard s'est éteint en 1982 à l'âge de soixante-sept ans.