Décrochage scolaire et solutions

LGT JOSEPH GAILLARD / Décembre 2017
Référente en charge du décrochage scolaire : JS SERBIN
Contact mail : Josephe-Soraya SERBIN
Permanences / Accueil : Le lundi de 9h30 à 10h30 et le vendredi de 8h30 à 9h30 salle f16

ATELIER coaching/ communication de lundi de 13h à 14h en salle E01 du 22 janvier au 30 avril 2018

Ce projet s’inscrit dans le Projet d’établissement :
AXE 1 : AIDER TOUS LES ÉLÈVES A RÉUSSIR
1-1 -Développer les dispositifs d’aides aux élèves et étudiants afin de favoriser leur réussite et de limiter le décrochage scolaire.
1-2 -Prendre en compte le potentiel de chaque élève (compétences et talents) dans le parcours de réussite et au sein des actions menées par l’établissement.
1-3 -Favoriser l’innovation pédagogique en développant la culture de projet.
1-4 -Accroître la relation avec les parents.
AXE 2 –LE LYCÉE JOSEPH GAILLARD, UN LYCÉE JOSEPH GAILLARD : un lycée à vivre et à faire vivre
2-13 -Renforcer les actions de prévention
2-10 -Diversifier les activités pédagogiques sur la pause méridienne

Le décrochage scolaire : il y a des solutions

*La plate-forme « reviensteformer.fr»

*Le site et l’application : monorientationenligne.fr (Onisep)

*Ma secondechance.fr

* Les Écoles de la deuxième chance (E2C) créées à partir de 1997, développées depuis les années 2000. Elles proposent une formation à des jeunes de 16 à 25 ans, axée sur la remise à niveau des compétences de base, la construction de projet de formation et la découverte de milieux professionnels à travers des stages en entreprises (alternance). Elles accueillent 14 000 jeunes (effectifs de 2016), orientés principalement par les Missions locales. Comme tous les organismes de formation continue, elles affichent des résultats en « sorties positives » (c'est-à-dire en emploi ou en formation).
* Dans le même champ que les dispositifs de seconde chance, le ministère de la Défense a créé en 2005 l’EPIDE (Établissement pour l’insertion dans l’emploi), qui se répartit en 19 sites accueillant en internat des jeunes sans qualification de 18 à 25 ans. Ces centres, qui reproduisent certaines caractéristiques de la vie militaire pour des jeunes sans qualification (port de l’uniforme, salut au drapeau, etc.) (Zaffran, 2015), proposent plus fondamentalement des services du même type que les dispositifs de seconde chance.
*Les micro-lycées (Structures à l’école-SRE) : LP trinité/ LP L. Bissol / LPO La Jetée
*Les contrats de Service Civique : le service militaire adapté(SMA) et le SMV (service militaire volontaire)